La «vraie» tourtière!

 

 

 La «vraie» tourtière!

Il y a autant de recettes de tourtière qu’il y a de familles, alors je vous présente la mienne, encore aujourd’hui faite année après année par ma merveilleuse grand-mère de 81 ans, et qui me replonge toujours dans les Noëls de mon enfance.

En vraie Saguenéenne, j’ai tendance à le prendre personnel lorsque les gens appellent un pâté à la viande, «une tourtière». Non, ce ne sont pas les gens de la région d’où je suis originaire qui ont inventé ce plat, qui était semble-t-il très populaire en France pendant la Renaissance. Mais il reste que le Saguenay-Lac-St-Jean a un très fort sentiment d’appartenance face à ce mets qui fait pratiquement office de symbole régional.

Il y a très peu d’ingrédients: de la pâte brisée (ma grand-mère et ma mère font celle-ci à la graisse végétale, mais aujourd’hui je la fais au beurre), des pommes de terre en cubes, de la viande, des oignons, et des assaisonnements. Rien de plus simple, vraiment! Pour les quantités, je vous donne des «barêmes», que vous pouvez ajuster selon le nombre de convives: pour chaque 6 à 8 personnes, on peut compter une recette de pâte, 2 à 3 livres de viande, 5 à 6 livres de pommes de terre, et 2 à 3 oignons.

D’abord, la viande. Mon grand-père, aujourd’hui décédé, était un bon chasseur, alors notre tourtière contenait souvent du petit gibier, comme la perdrix et le lièvre. Il est possible d’utiliser n’importe quelle viande rouge, mais traditionnellement un mélange de bœuf, de porc et de veau est de mise. La viande doit être coupée en très petits cubes (de la même grosseur que les patates). On fait d’abord «mariner» la viande la veille au frigo avec les oignons hachés et du poivre (pas de sel tout de suite). Pour prendre de l’avance, on peut aussi couper les pommes de terre et les conserver au frigo dans de l’eau (ce qui libèrera leur amidon).

Au moment d’assembler, on roule et on abaisse la pâte dans une cocotte plus ou moins grande (j’ai déjà vu des tourtières énormes, faites pour une cinquantaine de personnes) en prenant soin de laisser un large rebord. On alterne ensuite les couches de viande et de pommes de terre, jusqu’à remplir notre cocotte. On ajoute de l’eau (ou du bouillon) pour couvrir, avec du sel ou d’autres assaisonnements (certaines familles mettent par exemple de la cannelle et du clou de girofle, mais nous avons cela en horreur). On pose la pâte du dessus, et on roule les deux rebords ensemble. On fait ensuite cuire à 350, pendant environ 5 heures. Couvert, d’abord (on peut utiliser un papier d’aluminium), puis à découvert durant les deux dernières heures pour faire dorer la pâte.

C’est bon, la tourtière, mais il faut également avouer que c’est lourd et que ça manque un peu de raffinement (la présentation, entres autres, n’est pas des plus jolies). Je suggère donc de compenser avec des accompagnements plus légers et festifs. Dans ma famille, on sert traditionnellement la tourtière avec de la salade à la crème (laitue en feuilles, oignons verts hachés, crème, sel, poivre et c’est tout), des marinades, et du ketchup, maison et «Heinz».

Bonne préparation des Fêtes!

Crédit photo : Ricardo Cuisine


Partagez cet article dans vos réseaux sociaux


Cet article a été publié dans Cuisine Ajouter aux Favoris le permalien |

Commentaires

39 Commentaires

  1. Le 10 décembre, 2012 à 22:34 | Permalien

    La tourtière du nom de l'oiseau, se fait de plusieurs façons. Mais le plus important est de considérer les proportions et la dimension des la coupe des ingrédients. La norme est que la quantité de pâte, viandes et patates en excluant les oignons soit la même. Ex: Si je mets 5 lbs de viandes, j'aurai une tourtière de 15 a 17 livres. Pour ce qui est de la cuisson, il faut partir avec un fourneau chaud a 350 pour une heure et baisser a 275 pour 3 a 6 heures selon la quantité a cuire. Pour ce qui est des épices. Le sel ne joue en rien dans la marinade de la viande ( histoire de grand-mère ) mettre au goût, ajouter les trois épices et bien sure le poivre fraichement moulu. Le jus de volaille ou l'ail ou selon les goût du vin sont des ingrédients a considérer pour faire différent. Le plus important, c'est la quantité de liquide ajouté avant la cuisson, pas plus que 10 0z pour 15 livres, car les pomme de terre vont d'elle même libérer de l'eau. Il est plus facile d'en ajouter a la fin. Pour réchauffer, mettre une petite quantité d'eau dans une poêlon, couvrir et monter en vapeur ( quelques minutes suffise ). Bonne appétit

  2. Le 10 décembre, 2012 à 22:34 | Permalien

    La tourtière du nom de l'oiseau, se fait de plusieurs façons. Mais le plus important est de considérer les proportions et la dimension des la coupe des ingrédients. La norme est que la quantité de pâte, viandes et patates en excluant les oignons soit la même. Ex: Si je mets 5 lbs de viandes, j'aurai une tourtière de 15 a 17 livres. Pour ce qui est de la cuisson, il faut partir avec un fourneau chaud a 350 pour une heure et baisser a 275 pour 3 a 6 heures selon la quantité a cuire. Pour ce qui est des épices. Le sel ne joue en rien dans la marinade de la viande ( histoire de grand-mère ) mettre au goût, ajouter les trois épices et bien sure le poivre fraichement moulu. Le jus de volaille ou l'ail ou selon les goût du vin sont des ingrédients a considérer pour faire différent. Le plus important, c'est la quantité de liquide ajouté avant la cuisson, pas plus que 10 0z pour 15 livres, car les pomme de terre vont d'elle même libérer de l'eau. Il est plus facile d'en ajouter a la fin. Pour réchauffer, mettre une petite quantité d'eau dans une poêlon, couvrir et monter en vapeur ( quelques minutes suffise ). Bonne appétit

    • Marie-Eve Laforte
      Le 12 décembre, 2012 à 16:04 | Permalien

      Merci pour votre commentaire! Comme je disais, je donne ici la recette spécifique de ma famille, il y en a effectivement beaucoup d'autres! Je n'ai jamais mangé de tourtière "ratée".

    • Le 12 décembre, 2012 à 17:55 | Permalien

      Le commentaire étais communautaire seulement et ne visait pas de personne en particulier. Joyeuse fêtes a tous.

    • Marie-Eve Laforte
      Le 12 décembre, 2012 à 20:34 | Permalien

      Joyeuses fêtes à vous aussi!

  3. Anonyme
    Le 12 décembre, 2012 à 21:32 | Permalien

    Étant un vrai Tremblay de Chicoutimi ("je peux ben me vanter un peu tabarouette, pis un Jean Tremblay en plus comme le maire, je suis sérieux là"), dans ma famille, la tourtière, on ne connait pas ça, par contre, on connait le pâté à la viande. Ce que les gens appelle tourtière, on appelle ça du cipâte (ou cipaille ou comme vous voudrez, nous c'était cipâte).

    Il est fait seulement avec du boeuf haché tout défait que l'on fait 'dégorgé" (reposé) avec les patates en cube et oignons toute la nuit au frigidaire après l'avoir fait bouillir auparavant. Le lendemain matin, on enlève une couche de gras du dessus avec une cuillère qu'on jette. Le reste est semblable comme préparation sauf que je ne suis même pas certain qu'on le mettait 1 1/2 heure au four. On sale et poivre sans autre épice.

    Voilà une autre variante. Elles sont toutes bonnes de toute façon et c'est encore meilleur réchauffé le lendemain ! On mangeait ça aussi avec de la salade mais pas tout le temps.

    Joyeux Noel à tous ! Oh Oh Oh !

  4. Anonyme
    Le 12 décembre, 2012 à 21:32 | Permalien

    Étant un vrai Tremblay de Chicoutimi ("je peux ben me vanter un peu tabarouette, pis un Jean Tremblay en plus comme le maire, je suis sérieux là"), dans ma famille, la tourtière, on ne connait pas ça, par contre, on connait le pâté à la viande. Ce que les gens appelle tourtière, on appelle ça du cipâte (ou cipaille ou comme vous voudrez, nous c'était cipâte).

    Il est fait seulement avec du boeuf haché tout défait que l'on fait 'dégorgé" (reposé) avec les patates en cube et oignons toute la nuit au frigidaire après l'avoir fait bouillir auparavant. Le lendemain matin, on enlève une couche de gras du dessus avec une cuillère qu'on jette. Le reste est semblable comme préparation sauf que je ne suis même pas certain qu'on le mettait 1 1/2 heure au four. On sale et poivre sans autre épice.

    Voilà une autre variante. Elles sont toutes bonnes de toute façon et c'est encore meilleur réchauffé le lendemain ! On mangeait ça aussi avec de la salade mais pas tout le temps.

    Joyeux Noel à tous ! Oh Oh Oh !

  5. Le 12 décembre, 2012 à 22:30 | Permalien

    Tout d'abord, la tourtière ne vient pas du nom de l'oiseau mais d'un ustensile qui servait à faire cuire des tourtes (qui sont des mets salés et non sucrés comme une tarte aux pommes…) .

    Le petit dictionnaire Larousse, vieux d'au moins dix ans, donne la bonne definition de ce mot soit un plat profond pour faire cuire de la viande

    Si vous allez au Fort de Louisbourg ils vous montreront une tourtière originale qu'ils utilisent pour faire cuire de la viande .

    Quant au cipâte ou cipaille il s'agit d'une deformation d'un plat originaire de Gaspé (Châteaufort Anglais) qui s'appelait "sea pie") Nos grands parents étaient pauvres et mangeaient ce qu'ils pouvaient récolter..En Gaspoésie c'était des poissons, ailleurs ce qu'il avait sous la main en fait de viande et au Saguenay des "tourtes" qui étaient des oiseaux peu farouches donc faciles à récolter.

  6. Le 12 décembre, 2012 à 22:43 | Permalien

    Effectivement, il y a plusieurs variantes et tout comme pour le bouilli, le pot-au-feu, la potée lorraine qui sont en réalité des plats similaires mais d'appellations différentes selon différentes régions la recette peut varier selon les goûts de chacun et la disponibilité de certains ingrédients. Il en est de même pour le couscous, les tajines et la paëlla. Tous le monde a raison sur l'essence de la recette et je donne plutôt raison à Jean quant à l'appellation du met. Gaspésien et cuisinier moi-même et sans chercher la polémique avec les Saguenéens ou les bonnes gens du Lac, ce qu'ils appellent une tourtière est effectivement un cipaille, un six-pâtes ou un cipâte pour les gens du bas du fleuve St-Laurent et la Gaspésie, régions de navigateurs qui pourraient prétendre être à l'origine de ce plat qui en réalité ne vient pas de chez nous.
    Je m'explique… Les appellations cipâte/cipaille/six-pâtes sont dérivées de l'appellation anglaise "seapie", appellation variante de la fameuse "meatpie" anglaise. À une certaine époque, il n'était pas pratique ou possible de faire la cuisine sur les petits bateaux de pêche et/ou caboteurs alors on apportait des plats déjà préparés et cuits à bord que l'on pouvait réchauffer sommairement avant de le manger. Ces plats étaient le plus souvent des pâtés en croute, plus pratique à transporter et manipuler. Le plat fut adopté par nos ancêtres et son appellation a muté également comme bien d'autres expressions de notre parlure québécoise.

    Joyeuses Fêtes à TOUS et Bon Appétit!

  7. Le 13 décembre, 2012 à 05:07 | Permalien

    les tourtieres des jeanois , n, est pas necessairement la meilleur et il ne faut pas etre bornés avec les epices chacun son choix !

  8. Pierre Lecours
    Le 13 décembre, 2012 à 23:25 | Permalien

    Les tourtières du Lac battent pas celles de Pointe St-Charles lollllllllllllll

  9. Le 14 décembre, 2012 à 00:59 | Permalien

    Désolé de décevoir certains mais Marc Dufresne a raison. La tourtière(ustensile) existait bien avant que Jacques Cartier accoste à Gaspé. Logiquement, elle fut fort probablement utilisée pour préparer des pâtés de tourtes en Nouvelle France et au Québec du 14e au 19e siècle entre autres mets.
    Il ne faut pas tout croire ce que l'on peut lire sur Bing de Sympatico ainsi que Google et Wikipedia car ces sites publient les écrits de presque n'importe qui, souvent truffés d'informations erronées. Des recherches plus approfondies sur ces sites vous permettront de constater certaines contradictions.
    En Europe et surtout en France, la tourtière est couramment utilisée pour confectionner des tourtes(pâtés) diverses. J'y ai séjourné plus de 10 ans et ai même épousé une des leurs et jamais n'ai-je entendu le terme "tourtière" utilisé autrement que pour parler de l'ustensile.
    Finalement, il est regrettable que cet oiseau ait disparu présumément par inconscience de la part de nos ancêtres car il ajouterait de la variété à nos menus. Espéront que certains en retiendront une leçon.
    Joyeuses Fêtes à TOUS!

  10. Le 14 décembre, 2012 à 03:51 | Permalien

    Comme Daniel Verreault le mentionne le nom tourtiere proviens de l'oiseau la tourte oiseau disparue fin des années 50 je crois.La recette original est tourte, orignal, chevreuil et lievre, patate en cube pis une bonne pate grasse lollll faite a base de graisse couvrir d'eau faire la tite cheminée pour l'evaporation, début de cuisson (1iere heures a 350 pour ensuite etre a 275 degrés entre 6 a 12 heures de cuisson tout dépendamment de la grosseur, pour la recette moderne boeuf, porc et poulet ferons l'affaire (peux ajouté lapin au gout)patate en tit cube, pate plus santé hihihii et meme cuisson.Bon temps des fetes et bonne bouffe.

    • Le 1 janvier, 2013 à 20:37 | Permalien

      La tourte est disparue au début du 20e siècle.

      Selon Wikipedia et autres sources fiables, la toute dernière tourte voyageuse, une femelle, baptisée Martha, mourut dans sa cage au zoo de Cincinnati dans l'Ohio le 1er septembre 1914 à une heure de l'après-midi.

      Une tourtière est un ustensile de cuisine qui sert à faire cuire des tourtes ou des tartes.

      Au Québec, la tourtière du Lac-Saint-Jean est un plat traditionnel de Noël et du Jour de l'an.

      À l'époque de la Nouvelle-France, on employait l'expression «pièce tourtière» plutôt que «tourte», et il s'agissait alors d'un pâté de lard salé. Petit à petit, on en a changé les ingrédients, pour l'apprêter avec de la volaille, du gibier et du bœuf.

      En Gascogne, la tourtière est un gâteau aux pommes ou aux pruneaux, proche du pastis gascon.

      En Limousin, une tourtière, ou pâté de viande, est une préparation équivalente au pâté de pommes de terre, mais incluant de la viande, traditionnellement de porc, quoique des préparation plus modernes au canard et au foie gras existent sur Pompadour.

      Pour en finir avec cette histoire, mettez ce que vous avez sous la main dans votre plat et appelez celui-ci ce que vous voulez mais la tourte n'est pas à l'origine de la tourtière et la recette saguenéenne ou du lac est dérivée de la recette gaspésienne appelée "Sea Pie", Cipaille, Cipate, Six-pates ou autres…. Quelles que soient leurs variantes, elles sont toutes bonnes, réconfortantes et plaisantes à partager avec fierté en famille, entre amis ou aux nouvellement initiés. JOYEUSES FÊTES à tous…!

  11. Le 14 décembre, 2012 à 03:56 | Permalien

    Ne pas confondre cipaille qui est la soeur jumelle de la tourtiere mais plus mouillé(recette provenant du Bas du Fleuve)pate viande patate en rondelle pate vainde patate 3 x chacun lol ca fait de la pate(ancienne recette)

  12. Le 28 novembre, 2013 à 12:19 | Permalien

    Tourtière ……. la meilleure au monde, désolée pour les autres…..ahahah

    Bouillon

    1 jarret de bœuf avec os $5.00 environ
    2 oignons jaunes coupés en dés
    2 oignons blanc coupés en dés
    1 poireau
    3 échalotes française
    1 cuil.table de gros sel / ou plus au goût /
    poivre au goût
    1 morceau de lard salé

    Couper le lard salé en tranches minces.
    Faire des oreilles de crisse avec le lard salé, laisser brunir, enlever le lard salé.
    Ajouter les oignons dans le gras du lard salé cuire à feu doux environ 30 minutes ou jusqu`à caraméliser
    Ajouter le jarret, cuire 30 minutes de chaque coté
    Ajouter de l`eau dans la marmite, en bas de la poignée, couvrir.
    Cuire jusqu`a tendreté du bœuf environ 4 heures
    Quand le bouillon est prêt, enlever la viande mettre de côté, laisser refroidir, réfrigérer jusqu`au lendemain.
    Dégraisser.
    Couler le bouillon, garder les oignons du bouillon.

    ****************************

    Tourtière

    2 livres de porc dans la fesse coupé en dés
    2 livres de bœuf intérieur de ronde coupé en dés
    2 livres de veau coupé en dés
    2 oignons jaunes coupés en dés
    2 oignons blancs coupés en dés
    3 échalotes françaises coupés en dés
    1 poireau coupé en dés
    poivre au goût

    Couper la viande en cube de 1/2 pouce.
    Ajouter les oignons à la viande ainsi que le poivre. Bien mélanger
    Laisser macérer la viande au frigo jusqu`au lendemain 24 heures environ.

    *************************

    Patates rouges coupés en dés / à peu près la même quantité que les viandes.

    Quand la macération de la viande est terminée, ajouter les patates.
    Ajouter environ 3 cuil.table rase de gros sel ainsi que du poivre au goût.
    Ajouter la moitié des oignons du bouillon ou au complet
    Bien mélanger le tout.
    Mettre la viande dans la pâte.
    Mettre le couvercle de pâte, faire un trou au centre
    Ajouter le bouillon maison.

    Plus grande rôtissoire en aluminium vendue au dollarama 11 x 13 je crois, je prends les rôtissoires rectangulaires.
    Je mets 2 rôtissoires une dans l autre c`est plus sécuritaire seulement 1 rôtissoire c est trop mou et trop malléable, c`est dangereux qu elle tombe par terre en la prenant et en voulant la mettre au four.

    Faire 2 recettes de pâte, une pour le fond, une autre pour le dessus
    Badigeonner avec le reste du liquide de la pâte.
    Beurrer un papier d`aluminium, ensuite mettre le papier sur la tourtière
    Cuire au four préchauffé 425F. 15 minutes ceci pour saisir la pâte.
    Baisser le feu à 275F cuire 6 heures, 2 heures avant la fin de la cuisson enlever le papier d aluminium

    *****************************

  13. Le 28 novembre, 2013 à 13:13 | Permalien

    Tourtière à l'ancienne
    Prendre un morceau de veau le faire blanchir, le hacher avec deux fois autant de graisse de bœuf et assaisonner le tout. Préparer une abaisse de pâte et l'emplir avec la moitié de la viande hachées; mettre par-dessus champignons, oignons et jeunes d’œuf, le tout bien assaisonné. Achever d'emplir la tourte avec l'autre moitié de viande, la couvrir de pâte et la dorer d'un œuf cru délayé dans un peu d'eau. Cuire une heure et demi et servir avec une sauce.

    Cette recette est tiré du livre ''La cuisine raisonnée'' dont la première édition date de 1919. Ce livre a été écrit par les sœurs de la Congrégation de Notre-Dame.

    Désolé pour ceux qui croient détenir la vérité mais c'est pas parce qu'on essai de faire croire que les bleuets du lac sont les meilleurs qu'il le sont vraiment. C'est de toute évidence ceux de l'Abitibi :)

  14. Le 28 novembre, 2013 à 23:22 | Permalien

    Bravo ! Pour une fois que quelqu'un fait une vraie tourtière sans flafla. Moi en tout cas c'est exactement comme celà que ma mère l'a toujours fait et elle a aujourd'hui 78 ans.Sa tourtière est et sera toujours la meilleure !!!

  15. Le 29 novembre, 2013 à 01:35 | Permalien
  16. Lise Moreau
    Le 29 novembre, 2013 à 10:41 | Permalien

    Au lieu d'ajouter simplement de l'eau ou du bouillon de boeuf essayez d'y ajouter un ou deux contenants (dépendamment de la grosseur) de graisse de rôti du commerce, vos pommes de terres deviendront jaunes et ça ajoute un très bon goût. Sur la Côte-Nord dont je suis native, nous c'est le cipâte que nous faisons, il ressemble un peu à la tourtière et tout comme vous au Saguenay nous avons un sentiment d'appartenance pour ce mets, je le fais aussi exactement comme ma mère le faisait dans le temps.

  17. Lise Moreau
    Le 29 novembre, 2013 à 11:58 | Permalien

    Au lieu d'ajouter simplement de l'eau ou du bouillon de boeuf essayez d'y ajouter un ou deux contenants (dépendamment de la grosseur) de graisse de rôti du commerce, vos pommes de terres deviendront jaunes et ça ajoute un très bon goût. Sur la Côte-Nord dont je suis native, nous c'est le cipâte que nous faisons, il ressemble un peu à la tourtière et tout comme vous au Saguenay nous avons un sentiment d'appartenance pour ce mets, je le fais aussi exactement comme ma mère le faisait dans le temps.

  18. Anita Carr
    Le 29 novembre, 2013 à 14:56 | Permalien

    My french comprehension sucks. Is this about a certain kind of tortierre being the *correct*one? The photo looks much different than what I have been shown in the past and what Hank makes every year. Is there a recipe to go with the photo? :)

  19. Le 29 novembre, 2013 à 15:14 | Permalien

    Anita I'll send you the english link. It's just an interesting bit of info based on the name. As to why it is called Tourtière.

  20. Le 29 novembre, 2013 à 15:29 | Permalien

    Wait you're not talking about the link I just shared in the comments. You're asking about the post of this page? I can help you with that. I'm reading this through Outlook (not facebook) so your comments are appearing directly on the comments of the blog: Vite une recette. :) What you see above is claimed as the real tourtière but only for people from the region of Saguenay-Lac-St-Jean. So the title is irrelevant for the rest of us! ;) It is really really good though but not representative of the old fashion tourtière of many other regions. Including mine :) The dish you see above is what many of us would call a cipaille or cipâte that comes from the old term 'sea pie'. There is cool history behind it and you are asking dangerous questions that could bore you with nerdy foodie answers! ;) It's all non important in the end. I say discover it, cook it, eat it and share the love!

  21. Le 2 décembre, 2013 à 14:44 | Permalien

    oui vous avez raison cest telement bon surtout fait avec amour et pour festoyer avec la famille et les gens que tu aimes merci pour les commentaires positifs tu la fait la fameuse tourtières qvec les viandes que tu aimes voilà bonne bouffe

  22. Le 8 décembre, 2013 à 02:07 | Permalien

    Je suis d'accord avec toi…

  23. Le 16 décembre, 2013 à 04:08 | Permalien

    M. Bouffard, nous au Lac on ne fait pas de cipaille on fait la tourtière, car on met une pâte en dessous et une sur le dessus contrairement au Gaspésien qui mettre entre chaque couche de viande une pâte, c'est ça la différence. Joyeuses fêtes à vous tous!!!

  24. Claire Pelletier
    Le 18 décembre, 2013 à 01:05 | Permalien

    lolll, tu me feras toujours rire . Un jour j'y goûterais et je pourrais affirmer qu'elle est la meilleure du monde! Avant que tu cherches ,c'est qui m'insulte comme cela, c'est Carter …..

  25. Emma Chiasson Godin
    Le 21 décembre, 2013 à 14:48 | Permalien

    <3 pourquoi c’est si important de partir une chicane sur un nom et d’avoir tort ou raison? Ça vous donne quoi ? Quand le mot “tourtière” a l’origine désigne le plat de cuisson et non son contenu. La plupart des gens différencient les tourtières, par l’appellation tourtière du Lac St-Jean/Saguenay pour la grosse tourtière qui est appelé ailleurs ci-paille ou six-pâtes. Pourquoi ne pas se parler et décrire notre tourtière tout simplement. Une tradition c’est d’abord et avant tout familiale. Personne n’a raison ou tort de donner l’appellation tourtière à leur plat. Est-ce si difficile que ça de se parler pour se comprendre ? En ce temps des fêtes où on devrait privilégié l’amour et la bonne entente pourquoi repartir ce débat à chaque année, c’est irritant. ON mange en famille, on rit et on partage nos différences en s’acceptant. Et on savoure les différentes tourtières. <3

  26. Marlene Gravel
    Le 21 décembre, 2013 à 22:07 | Permalien

    Pour la cannelle et le clou de girofle moi et mon conjoint on a sa en horreur nous aussi je me demande pourquoi sa excite c'est épice là surtout dans la tourtière , merci pour la recette joyeuse fête

  27. Le 21 décembre, 2013 à 22:09 | Permalien

    Nous aussi on déteste ça

  28. Le 23 décembre, 2013 à 17:53 | Permalien

    Lorsque vous mettez de la viande en cubes c'est une tourtière de Charlevoix et non plus du Saguenay ou du Lac St-Jean. C'est pourquoi la viande à tourtière vendue chez tous les bouchers du Saguenay est toujours constituée de viande hachée épais.
    Jean-Patrice Nadeau

  29. Marie-Eve Laforte
    Le 26 décembre, 2013 à 20:08 | Permalien

    Anita Carr Hi! In the post I talk about "tourtière" the way my family makes it; whether it is the "correct" one or not it entirely up for debate, which I think is clear from all the comments (yes, there are different names for it, and regional differences, and such)! My intention was very tongue-in-cheek. Let me know if you want the recipe in English! It's extremely easy to make.

  30. Le 6 octobre, 2014 à 21:12 | Permalien

Laisser un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais publié ni communiqué. Les champs obligatoires sont indiqués par *

*
*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title="" rel=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>